» Non classé » Requalification paysagère du parc des...

Requalification paysagère du parc des Tanneurs

Non classé

Le projet de requalification du parc se déploie sur quatre zones distinctes, révélant sa topographie singulière (voir plan ci-dessous):

Le côteau, partie la plus vaste du parc, est aussi la plus dénivelée. Elle permet de passer du niveau du centre-historique à celui des prairies Saint-Martin, en contre-bas.

Les lauriers palme et aucubas ont été remplacés par des plantes horticoles (hydrangeas, rhododendrons, camélias, rosiers, arbres remarquables et plus de 10 000 bulbes). Les pelouses ont été regarnies, la passerelle a été ré-équipée d’un garde-corps, et la glacière (cuve maçonnée où était stockée la glace pour réfrigérer les produits alimentaires) a été rénovée. Les cheminements existants seront donc rénovés et un éclairage est installé sur le sentier constituant la liaison principale entre le cœur historique et les prairies.

La zone humide, au nord du parc, fait la jonction avec les prairies Saint-Martin, en bordant l’Ille. Les travaux s’y poursuivent jusqu’en 2021. Fréquemment inondée, elle abrite un biotope protégé. Un cheminement sera aménagé, permettant à la fois l’écoulement des eaux et le passage à sec des promeneurs. Deux pontons en bois permettront d’approcher le lit de l’Ille et de surplomber la zone humide.

Au sud-est, dans l’axe du mail Germaine Poinso-Chapuis, une nouvelle entrée sera percée et ouvrira sur le jardin archéologique : les fouilles conduites par l’Inrap en 2017 et 2018 ont mis au jour des vestiges de la ville gallo-romaine. La requalification de ce secteur débutera fin 2020 et sera livrée en 2022. Un appel d’offre est en cours afin de désigner un architecte du patrimoine qui sera chargé de définir comment valoriser et conserver ces fouilles.

Au sud-ouest du parc, au niveau de la rue Saint-Martin, on trouve la clairière où seront créés une aire de jeux et des sanitaires. Le mur d’enceinte y sera percé d’une autre nouvelle entrée, à l’horizon 2022.

 

Archéologie

Un diagnostic archéologique réalisé en 2001 par l’Inrap sur le secteur de l’ancien potager de la villa a permis d’établir la présence de vestiges de bâti antique particulièrement bien conservés ainsi qu’une partie de la nécropole antique tardive du Castel Saint-Martin.

Dans le cadre du projet de requalification paysagère du parc, l’État et la Ville de Rennes ont engagé une démarche de mise en valeur du site archéologique.

Afin de compléter la connaissance archéologique de cet ensemble et préciser l’ampleur ainsi que la nature des restaurations nécessaires pour les vestiges à mettre au jour, un programme de fouilles a été conduit sur la base des avis émis par la Commission Interrégionale de la Recherche Archéologique (CIRA).

Situés en limite septentrionale de la ville antique de Rennes, les vestiges correspondent à ceux d’une domus périrurbaine réoccupée, à la fin de l’Antiquité et au début du Moyen-Âge, par une nécropole.

L’étude archéologique préalable à la requalification paysagère du parc des Tanneurs a fait l’objet d’une convention entre l’État, la Ville de Rennes et l’Inrap.

Plus d’information : https://www.inrap.fr/sites/inrap.fr/files/atoms/files/depliant-rennes-tanneurs-ok.pdf